Récapitulatif – Corse 2013 – GR 20

Enfin, je me lance à rédiger ce carnet de voyage, voila près de 15 jours que l’on est rentré, Géraldine et moi, de Corse, des images pleins les yeux, des odeurs plein les narines et des kilomètres plein les chaussures… Avant d’entamer le récit à proprement parlé, cette première partie à pour but de récapituler notre voyage, les étapes, le matériel, quelques conseils etc.

Pour voir directement la vidéo, c’est ici!

Le GR 20 c’est quoi?

C’est le circuit de Grande Randonnée qui traverse la Corse en diagonale NO – SE. Il relie Calenzana à Conca ou l’inverse!

Carte générale GR 20
Carte générale GR 20
Profil Topographique de notre GR20
Profil Topographique de notre GR20

Première question existentielle pour celui qui s’apprête à faire le GR 20, dans quel sens fait-on le GR 20?

Il faut savoir tout d’abord qu’il y a deux parties bien distinctes, le GR 20 Nord pour les Warriors et le GR 20 Sud pour les ****. Vizzavona sépare les deux parties. Autrement dit, la partie sud est bien plus facile que la partie nord, donc soit on se chauffe pour le nord en commençant par le sud, soit on fait le plus dur en premier. C’est à vous de choisir. On a plus souvent le soleil en face quand on fait Nord – Sud… Tous les arguments se valent! Le mien serait: si vous n’êtes vraiment pas sûr de tenir la distance et de le faire en entier, faites la partie nord en première, elle est vraiment plus sympa!!!

Quelle mode de randonnée?

Vous avez le choix:

  • Le tout assisté: un sac ultra léger  avec de quoi pour la journée, repas et nuit dans chaque refuge (attention au portefeuille!!) guide pour ne pas se perdre sur le tracé (cela risque pas, le balisage est parfait). Bref, on prend son temps, pénard sans en trop se “fatiguer” pour bien profiter
  • Trailer: mode ultra sportif, on triple toutes étapes, 5 jours pour faire le GR 20, bâtons, sac de trail, repas et nuit dans tout les refuges. Le but, c’est l’exploit sportif dans un cadre magnifique!
  • Autonomie totale: après les ultra légers, c’est les ultra lourd, tente, sac de couchage, bouffe etc Si tout les refuges brûlent d’un coup, on peut quand même faire le GR 20, on a tout dans un sac de 20 kg!
  • Mixte: Un savant mélange de l’autonomie totale et de l’assisté. Faut bien profiter un peu de ces refuges! Saucisson, bière et apéro pour quelques journées, quelques repas également, cela fait du bien!
  • A cheval: bon je vais m’arrêter là…

Personnellement, on a choisi pour une randonnée en autonomie totale pour 10 jours, nous laissant 5 jours pour des ravitaillements dans les refuges et/ou repas au restau.

Matériel

Dans cette sous partie je vais détailler le matos que l’on avait emporté. Ce n’est pas une obligation d’avoir tous ces équipements mais pour avoir fait d’autres treks avec moins de bons matos, la liste suivante permet de le faire dans de bonnes conditions.

Les indispensables

  • Tente ultra light – oubliez les tentes 2 sec!!! encombrant et si vous voulez jouer au cerf volant vivant sur les crêtes vertigineuses, c’est le meilleur moyen! Les tentes Queshua Ultra Light sont pas mal, pas besoin d’investir tout de suite dans des Ferrino ou des MSR. La mienne a survécu à deux Treks en Islande…
  • Sac de couchage avec une température de confort de 0°C si possible, on ne sait jamais, même en août.
  • Tapis de sol – indispensable pour s’isoler du sol, si vous avez les moyens et vous voulez du confort, optez pour les modèles auto-gonglants, type Thermarest*
  • Bâtons de marche – indispensable également!! Tout bon trekkeurs à des bâtons de marche, cela soulage énormément les articulations dans les descentes, notamment les pierriers et cela vous donne un appui non négligeable pour gravir les cols!
  • Chaussures de montagne – avec un tel poids sur les épaules, de bonne chaussures, éprouvées, sont indispensables. Optez pour les montantes, et étanches si possible, c’est toujours agréable de garder les pieds secs!
  • Popote
  • Réchaud
  • Gourdes et/ou CamelBack, avoir au moins 3 litres d’eau sur soi.
  • Couverture de survie
  • Une pierre à feu – oubliez le briquet ou les allumettes, ou alors prenez les en plus, mais mouillé le briquet et les allumettes ne sont plus vraiment d’utilité! La pierre à feu est parfaite.

Les vêtements

Ce n’est pas un défilé de mode, il faut des vêtements solides, robustes et efficaces.

  • Pantalon de rando – le must celui qui se transforme en short sans avoir à enlever les chaussures
  • Chaussettes de rando – 2 paires
  • Sous vêtement – 2 ou 3, va falloir faire la lessive!
  • T-Shirts – le mieux est d’en avoir un pour la journée, respirant et un autre plus cool pour le soir.
  • Des gants et/ou des mitaines – très très utiles pour les parties équipées de chaînes et pour les nombreuses voies avec les mains
  • Bonnet en laine – On perd un maximum de chaleur par la tête, très utile lors des nuits fraîches!
  • Buff – plus léger que le bonnet
  • Casquette ou chapeau – le soleil tape dure, évitez l’insolation!
  • Polaire et/ou Softshell – pour le soir  avec votre bière et le saucisson, pour les passages très venteux sur les crêtes…
  • Veste imperméable – il peut pleuvoir…oui..
  • Pantalon K-way
  • Tongs – pas terrible, je prendrais des sandales la prochaine fois
  • Short de Bain

Le petit matériel (qu’il ne faut pas négliger!!!)

C’est bien le petit matériel qui fait que l’on peut passer un très bon trek ou un très mauvais. Bien que l’on aime l’aventure, les imprévus etc Se retrouver dans le brouillard complet sans boussole, GPS ou carte topographique devient dangereux et l’on peut très vite s’identifier à Alexander Supertramp (alias Christopher Mc Candless) et finir sur le dos, mort de faim, à quelques encablures de la civilisation. Bref, voici la liste de ce qu’on avait avec nous, certains ne sont pas vraiment indispensables:

  • Boussoleapprenez à vous en servir avant de partir!
  • Carte topographique et/ou topoguide
  • GPS
  • Téléphone
  • Chargeur solaire, piles rechargeables, chargeur batterie etc
  • Appareil Photo, Go Pro, trépied miniature
  • Cordelette – utile pour étendre le linge ou pour remplacer un lacet cassé
  • Pinces à linge
  • Lunettes de soleil
  • Couteau
  • Jumelles miniatures
  • Livres (Into the Wild (Jon Krakauer)- Destin Nord (Nicolas Vanier) – Mc Kinley Face Sud (Ricardo Cassin) – In Tenebris (Maxime Chattam) – N’hésitez pas à abandonner vos livres dans les refuges, perte de poids et bonheur du randonneur!
  • Ordinateur de plongée – parce qu’il y a un après GR 20 😉
  • Journal de Bord
  • Crayon de papier

La nourriture

Désirant être autonome et pouvoir survivre pendant 15 jours sans l’aide de personne, on est parti avec 10 jours de bouffe dans le dos. Pour les repas du midi et du soir, nous avons pris des lyophilisés des marques Voyager et MX-3 Aventure. J’entends encore les personnes mal renseignées:

  • “Du lyophilisé pendant 15 jours??? vous êtes malades, c’est dégueulasse!!”
  • T’as déjà goûté?
  • Non..”

Car non ce n’est pas dégueu, ce n’est pas la cuisine à môman ou grand-mère, mais c’est bon, nutritif, compact et légers! Juste de l’eau et vous voilà en train de déguster un colombo de poulet au milieu de la Corse! Évitez les marques décathlons, la meilleure reste MX3, pas donnée mais vraiment bon!

Pour le petit déjeuner, car oui, il faut petit déjeuner! Combien de personnes avons nous croisé alors qu’elles n’avaient pas mangé le matin?? Oui c’est possible de faire l’étape sans manger le matin, mais à ce rythme, au bout de 8 jours, on a plus de jambes! Donc encore une fois pour le faire dans de bonnes conditions physiques, mangez le matin! De l’avoine avec du lait en poudre et du sucre, du muesli, du chocolat, café, thé etc

Pour la journée, des barres de céréales et des pâtes de fruits. Négligez pas ces petits en cas qui, plus que d’apporter de l’énergie, remonte le moral en fin d’étape.

Préparation physique

Tu sais marcher, tu n’as pas le vertige, tu peux faire le GR 20. C’est aussi simple que ça. Après on le fait plus ou moins bien, dans plus ou moins bonnes conditions. Il faut quand même une petite préparation physique si l’on veut profiter sans être pressé de le finir! Dans notre cas, on fait beaucoup de sport (trail, VTT, raid…) Outre les difficultés techniques, à aucun moment nous n’avons eu de vrai ras le bol. La super météo que l’on a eu a contribué à ce bien être sur le GR.

Je vous conseille quand même 1 ou 2 mois avant, si vous êtes pas du tout sportif, de marcher ou courir 1 à 2 fois par semaine sur des terrains vallonnés.

Ne vous en faîtes pas toute une montagne du GR 20, il est accessible pour bon nombre de personnes! On a croisé des enfants et des grands parents…

Les différentes étapes

Un petit tableau qui résume les statistiques de notre GR20. J’ai différencié difficulté technique et ressentie car en fonction de votre entrainement, de la météo et de plein d’autres facteurs, vous n’allez pas ressentir les mêmes difficultés. Par exemple, l’étape après le cirque de la solitude a été plus dur que le cirque en lui-même, on y reviendra au cours du récit.

Récapitulatif étapes
Récapitulatif étapes

Quelques précisions, le GR se décline maintenant en 16 jours, anciennement en 15 jours. Nous l’avons bouclé en 13 jours, choix personnel afin de profiter de la plage pour la fin de notre séjour. Il existe également plusieurs variantes que vous pouvez ajouter, des liaisons vers les villages voisin etc

Que dire de plus…? Profitez et respectez la nature et les autres randonneurs!

Un commentaire

  1. Ping :Récapitulatif Cape Wrath Trail | Ad Photographies

Les commentaires sont fermés