Cape Wrath Trail: 24 juillet – Jour 8: Knockdamph – Inverlael

Levé 7h. Trop mal dormi dans le lit miteux du refuge. J’avais oublié de préciser hier, que dans la chambre du haut, il y avait deux lits, bien mous et bien poussiéreux ! La chambre aurait pu accueillir des scènes d’un film d’horreur. Des inscriptions sur les murs, des cartes visites gothiques, les matelas sur lits en bois qui craquent, plein de toiles d’araignées… On aurait mieux fait de dormir sur nos matelas gonflables.

Une brume magnifique a envahi la vallée ce matin. L’ambiance est mystique. J’en profite pour sortir et prendre de nombreux clichés de la rosée qui s’est formée sur les herbes hautes. Peu à peu la brume se dissipe laissant apparaître le Loch An Daimh. Le soleil perce le brouillard et le ciel bleu apparaît. C’est splendide.

On prend un gros petit déjeuner puis on s’élance sur la piste 4×4 qui serpente et longe le loch sur son flanc Nord. Les insectes sont peu agressifs ce matin, mais c’est une nouvelle catégorie qui vient se loger dans nos yeux : les cousins ! Ils ne piquent pas mais c’est assez énervant de les avoir dans les yeux constamment, voire même dans la bouche…

Depuis le début du trek, nous nous ravitaillons en eau dans les cours d’eau ou les lochs puis nous les stérilisons avec notre Steripen. Cependant, ce petit outil bien utile est assez gourmand en énergie et afin de préserver les piles, on teste les pastilles micropurs. J’ai lu de nombreuses fois, dans plein de récit, que l’arrière-goût de chlore était fort et prononcé. Au bout de la demi-heure de stérilisation, il s’avère que l’odeur de chlore est plutôt faible et le goût complètement inexistant ! C’est plutôt une bonne nouvelle ! Parfait !

  • Ressenti de l’étape:
« L’étape quasi parfaite! Un temps superbe, une rivière à cascades magnifique, des baignades, des paysages époustouflants, que du bonheur! »
Lever de soleil sur KnockDamph

Lever de soleil sur KnockDamph

Lever de soleil sur Knockdamph

Lever de soleil sur Knockdamph

Rosée du matin

Rosée du matin

Knockdamph

Knockdamph

Rosée

Rosée

Un bon petit déj

Un bon petit déj

3000px_72_P1120068

miam

miam

La piste 4×4 nous emmène jusqu’au bout du loch où nous y trouvons une petite embarcation abandonnée. Si on avait pu la trouver hier soir, on aurait pu faire un petit tour sur le loch !

La piste 4×4 s’étant terminée au bout du loch, c’est une piste plus ou moins nette qui serpente à travers la tourbe que nous empruntons. La trace nous amène jusqu’à une cassure dans le paysage matérialisée par des arbres dont la cime semble être au niveau des herbes hautes. Au fur et à mesure que nous nous approchons, nous devinons une rivière aux abords encaissés avec une succession de cascades, de torrents, de vasques… C’est splendide ! Dès lors que nous atteignons la rivière, le bruit de l’eau qui s’écoule bruyamment augmente considérablement. Le spectacle est grandiose ! On pourrait s’arrêter là et profiter une journée ou deux ! La température de l’eau est bien fraiche et nous en profitons pour nous rincer le visage et nous abriter à l’ombre des arbres qui poussent sur les berges du torrent.

Après cette petite pause, nous remontons la rivière sur la rive droite enchainant des cascades toutes aussi belles les unes que les autres. Une plus grande attire notre attention :une immense vasque se trouve en bas de la chute d’eau. Une eau claire et couleur thé nous appelle. Tout transpirant, nous n’hésitons pas, et nous profitons une bonne heure de cette retenue d’eau fraîche… C’est du pur bonheur ! Seuls en plein milieu des Highlands écossais en train de se rafraichir dans au pied d’une cascade magnifique. Ce sont ce genre de moment qui justifie le nombre de kilomètre parcourus, des endroits tels que celui-là ne sont qu’accessible qu’à pied.

Nous remontons petits à petits le torrent qui devient ruisseau qui devient filet d’eau puis qui disparaît sous la montagne. La trace a disparu depuis un moment et nous sommes dans le wild, dans un paysage splendide. Le soleil perce à travers les nuages laissant apparaitre sur le paysage de nombreuses ombres qui donne une profondeur de champs à couper le souffle. Aucune infrastructure humaine récente n’est en vue. La sensation d’isolement est totale dans cette vallée que l’on nomme Glen Douchary. Après avoir dépassé quelques ruines, nous montons sur une petite colline afin de trouver un peu d’air pour pouvoir nous poser et déjeuner. Il y a peu vent mais forte heureusement peu de midges. Il fait cependant très chaud, et l’on sue à grosse gouttes même à l’arrêt.

Barque

Barque

Loch An Daimh

Loch An Daimh

Un ptit coin de paradis

Un ptit coin de paradis

Rivière Douchary

Rivière Douchary

Rivière Douchary

Rivière Douchary

Après une bonne pose, nous reprenons notre route qui consiste à contourner une colline. Il n’y pas de trace sur cette partie, et le guide spécifie bien qu’il fait essayer de rester à une altitude d’environ 520m. Chose qui n’est pas aussi évidente que cela en a l’air puisqu’il faut jouer constamment avec le terrain : de la tourbe, de la tourbe et de la tourbe ! Mais nous sommes habitués et nous progressons relativement bien, surtout que le terrain est bien sec ! Soudain, notre regard est attiré par des dizaines de points marron qui bougent rapidement en haut de la colline ! Je dégaine mon appareil photo et zoom dessus afin d’essayer d’identifier ces points. Il s’agit de plusieurs hardes de biches, de cerfs, et de faons. Ils se sont agités en nous voyant arriver. C’est impressionnant le nombre de ces animaux ! C’est d’ailleurs, apparemment un problème pour la population locale, puisque n’ayant pas de prédateurs naturels, la chasse au cerf est très active durant l’automne et l’hiver.

La partie wild s’achève lorsque nous atteignons un gros cairn, imposant, sortant de nulle part. La suite de l’étape n’est plus très intéressante… Nous empruntons une piste 4×4 qui se transforme en route forestière qui serpente à travers des parcelles de conifères. Les lacets sont incroyablement longs ! On ne croit jamais sortir de cette forêt et plusieurs fois nous faisons des pauses pour récupérer…

Enfin nous atteignons Inverlael où une route nationale passe. De nombreuses voitures passent, c’est un bref retour à la civilisation.

Il nous faut trouver un spot pour bivouaquer. Impossible pour nous de remonter un peu pour trouver de l’air, nous allons devoir faire avec les insectes si jamais ils se présentent. Après avoir rempli nos 4 bouteilles avec le ruisseau du coin, nous nous décidons enfin pour bivouaquer sur la « plage » de galets du loch Broom. Malgré la route qui passe à proximité, nous ne sommes pas trop mal sur cette plage où un troupeau de mouton y a déjà élu domicile. Bien que l’eau du loch soit salée, car connecté à la mer, je fais une petite baignade. L’eau est super bonne est bien agréable ! Puis nous nous allongeons dans la tente sans le double toit afin de profiter du paysage pendant que l’on bouquine, prépare à manger… Puis quand les midges nous attaquent, nous plions boutiques et nous nous couchons.

Gleann a' Chadha Dheirg

Gleann a’ Chadha Dheirg

3000px_72_P1120141

Cascade en fleur dans la Glen Douchary

Cascade en fleur dans la Glen Douchary

Gleann a' Chadha Dheirg

Gleann a’ Chadha Dheirg


Ascension de Alt Na Lairige

Ascension de Alt Na Lairige

Cascade en fleur dans la Glen Douchary

Cascade en fleur dans la Glen Douchary

Une sacré harde cervidé!

Une sacré harde cervidé!

Bivouac devant Loch Brioom

Bivouac devant Loch Brioom

Loch Broom à Inverlael

Loch Broom à Inverlael

Trace GPS et Profils altimétriques

Etape 7 - Knockdamph - Inverlael

Etape 7 – Knockdamph – Inverlael

Galerie Photos de l'étape

Les commentaires sont fermés