9e jour: 6e étape du Trek: Flaedur – Kistufell – Dyngjuhals

Première journée où il ne fait pas beau. Le vent est tombé dans la nuit et les nuages aussi, le temps est couvert mais il ne pleut pas. La température a fraichi également. La rivière glaciaire qui était hier complètement inondée est ce matin à sec!! C’est impressionnant. Ces rivières sont actifs que lorsque le soleil a bien tapé sur le glacier au cours de la journée. Voilà pourquoi il fait traverser les gués le matin. Ptits déj et on pars à travers la vallée. Bah Kistufell? Blague récurrente de la journée, c’est notre prochaine étape, le refuge de Kistufell.

La rivière glaciaire, asséchée au matin, en eau la veille


Trop facile de marcher sur ce terrain! Et c’est jolie en plus!

Tout les matins, je réinitialise mon GPS, c’est à dire que je remet à zéro les stats de la journée de la veille pour avoir celle de la journée en cours. Pas habitué aux écrans tactiles, mon doigt ripe et j’efface toute la mémoire du GPS!! Plus aucunes données, plus de positions, plus rien du tout… Gros boulet! Heureusement, Mélanie qui nous suit a un GPS, je lui piquerai quelques points au refuge. En attendant, il nous faut de l’eau. Le glacier est trop loin. Notre regard est attiré par des points blanc sur la droite, au loin…

Les points blanc à droite et le Vatnajokull au fond, le temps se lève!

Les points blancs se révèlent être de la glace sous de la cendre. On entame une opération fonte de la glace, car on est un peu à court d’eau! On en profite pour se faire un café. Pendant ce temps, Mélanie nous rejoint.

Une fondue islandaise

Une fois chargé, on repart direction le Kistufell!

Magnifique réseau anastomosée


Gaetan seul face à l’immensité de cette vallée


Dépôts d’argiles

La vallée longe de grosses coulées de lave sur le côté droit. On les contourne au début puis, on trace à travers des coulées de lave cordée, encore…

Coulée de lave…


La coulée de lave cordée, le Vatnajokull à gauche, Kistufell au milieu et Trolladyngia à droite

Le profil est légèrement ascendant et l’on arrive à un point culminant, le Udarhals. Une espèce de trou.

Udarhals

On retombe sur une piste qui nous emmène au refuge de Kistufell, on l’emprunte lorsque celle-ci prend le bon cap, sinon on trace au travers. Arrivé au refuge, il y a des Islandais, qui débarquent et pour une fois, ils ne parlent pas très bien l’anglais. Très sympa et impressionné par notre périple, ils nous donnent quand même de l’eau! Enfin de l’eau gazeuse au goût citron, pas mauvais, cela change! Le refuge est plus archaïque mais il est quand même bien équipé, toilettes sèches à l’extérieur, table, lit et matelas. On se fait une grosse bouffe, lyophilisé plus du riz et des légumes en boite (cadeau des colis 😉 ) Puis une bonne sieste!!

Les toilettes de Kistufell et le Vatnajokull en fond


Le refuge de Kistufell


Les Toilettes de Kistufell bis

Mélanie nous as rejoint, je lui pique quelque points GPS, notamment celui du prochain refuge. Puis on repart. On s’arrête prendre de la glace et cette fois-ci, la piste. On a pas de but précis pour ce soir, on se pose quand on est mort ou lorsque c’est sympa! La piste serpente à travers une coulée de lave, et l’on passe relativement prêt du glacier. On doit d’ailleurs passer plusieurs gués sans toutefois avoir le besoin de déchausser.

On finit par se trouver un coin pénard à l’abri des regards indiscrets…

Camping sauvage dans le Dyngjuhals


Camping sauvage dans le Dyngjuhals


Camping sauvage dans le Dyngjuhals


Dyngjuhals

Manger et au lit!

Profils et carte 6ejour Flaedur-Dyngjuhals

Galerie photo

Les commentaires sont fermés