[Islande 2016] – Jour 2: Skogafoss – Bàsar

Réveil à 6h30, on a bien dormi, mieux que dans notre lit dunkerquois. La grisaille est toujours là, le haut de la cascade est dans la brume… Cela annonce une 1ère étape intéressante…  Avant d’attaquer le sentier qui longe Skogafoss par la rive gauche, séance photo. On n’est d’ailleurs pas les seuls, des mariés profite que les lieux soient déserts pour immortaliser leur union.

Début officiel du trek. Nous entamons la côte bien raide qui est équipée de marche et qui nous amène jusqu’à un belvédère situé juste au dessus de la cascade. Alors que je me déshabille, déjà en nage après seulement 10 min de marche, un randonneur arrive dans le sens inverse. Je lui demande des infos sur la qualité du tracé et notamment sur la présence ou non de ponts de neige. En effet, 1 semaine avant notre départ, deux randonneurs français sont passés au travers d’un pont de neige dont un qui a été aspiré sous la glace et qui s’est malheureusement noyé... Les articles relatant les faits divergent en fonction de la nationalité du journal. D’après les Islandais, les deux randonneurs seraient passés sur ce pont de neige afin d’éviter un passage à gué, donc hors du tracé or dans la presse française, il semblerait que le pont de neige faisait partie du tracé… Bref, cela s’est passé autour du Torfajokull, pas loin de là où on va passer. Cette histoire fait également écho à mon 2e trek en Islande, lorsque l’on est arrivé devant un pont de neige, précisément sur la portion que l’on s’apprête à faire, enjambant un torrent plus que tumultueux. On avait d’ailleurs rebroussé chemin. D’autres ne l’avaient pas fait, s’en était sortis, mais on avait appris que le pont avait cédé le jour même quelques heures après leur passage.

Avant le départ

Avant le départ

HD_P1280079

L’ensemble de ces éléments me fait carrément flipper lorsque je me met à y penser. Le randonneur nous informe cependant qu’il n’a vu aucun pont de neige et que cela passe partout. C’est rassurant.

Pour la 1ère fois pour Géraldine et la 3e fois pour moi, nous commençons la lente ascension le long du sentier aux cascades, et à travers la brume. Nous sommes seuls, et nous longeons la rivière tranquillement, nous arrêtant pour admirer toutes ces chutes d’eau. Nous sommes vites rattrapés par des randonneurs faisant uniquement l’étape Skogar – Thorsmork puis après avoir franchi le pont menant à la rive droite de la rivière, nous tombons sur un panneau détaillant les différentes possibilités d’itinéraire.

Pas le droit d'être gaucher!

Pas le droit d’être gaucher!

La route des cascades

La route des cascades

On opte pour le tracé rouge, censé être plus dur et moins emprunté. Il part vers l’ouest et s’approche du célèbre Eyafjajokull. Rappelons que l’Eyafjajokull est le glacier et que le volcan s’appelle l’Eyafjoll… Le sentier balisé n »est pas si compliqué et l’on arrive aisément au point culminant de notre étape, à côté du glacier et avec vue sur le refuge de Fimmvorduhals.

Moi qui voulait à tout pris éviter de passé sur le fameux pont de neige évoqué précédemment, je me rends compte sur le GPS que l’on va devoir le franchir… Je redoute un peu le passage. Il y a 4 ans, c’était vraiment impressionnant!

Le pont de neige en 2016, pas de torrent, que de la neige!! youhou!

Le pont de neige en 2016, pas de torrent, que de la neige!! youhou!

Le pont de neige en 2012 avec un sacré torrent dessous!!

Le pont de neige en 2012 avec un sacré torrent dessous!!

HD_P1280167-Panorama

La bruine s’est arrêtée et les nuages se dissipent! Bien que je sois passé ici 3 fois déjà, c’est la 1ère fois que je vois le paysage dégagé! C’est donc parfait! On va pouvoir bien observer le cratère du volcan qui a explosé en Mars 2010. C’est magnifique! Plein de couleur, rouge, marron, noir etc. Et la vue sur les glaciers de Myrdajokull et Eyafjajokull est tout simplement impressionnante. On s’imagine déjà sur le Bruarjokull, le glacier que l’on traversera dans une dizaine de jours.

On franchit le cratère puis on bascule de l’autre côté empruntant de nombreux nevés qui facilitent la progression puisqu’ils recouvrent des coulées de lave difficiles à franchir.

HD_P1280126-Panorama

Sur le tracé rouge


L'Eyfjajokull, on rappelle que c'est glacier et non un volcan. Le nom du volcan est Eyafjoll!

L’Eyafjajokull, on rappelle que c’est glacier et non un volcan. Le nom du volcan est Eyafjoll!

On a mangé avant le cratère et on entame maintenant la descente après un passage câblé et une portion sur un plateau avec une vue magnifique sur la vallée de Thorsmork. Depuis la fin de matinée, nous ne sommes plus vraiment seuls sur le sentier, nous sommes même carrément nombreux, il y a vraiment un monde fou!! Cette portion du trek est vraiment populaire, trop? On en fait partie de toute manière… On descend par le sentier à travers les coulées de lave pour atteindre le lieux dit de Bàsar, rive gauche de la rivière et du gué Maréchal. Il n’y a personne, nous posons la tente à l’abri des regards dans la forêt.

Douche dans la rivière glacée d’à côté, on se pose tranquille sur la table pour manger et reprendre nos forces.

Nous serons rejoints plus tard par quelques randonneurs dont une anglaise avec une voix qui portait un peu trop…

Le Myrdajokull

Le Myrdajokull

La vallée de Thorsmork

La vallée de Thorsmork

Carte et topographie

Galerie photos

Les commentaires sont fermés